Patrick Marie, portrait.

patrick marie

Essentiellement connu pour être la voix de Carré Manchot, Patrick Marie a également parcouru la Bretagne pour pratiquer le Kan Ha Diskan entre autres avec Marcel Guilllou.20170508_113401

Peux-tu nous retracer ton parcours ? Depuis quand chantes-tu ? Comment as-tu commencé ?
Patrick Marie : j’ai commencé par chanter des chants de marins au collège. Je vivais dans le coin de Morlaix et j’écoutais beaucoup Fañch Marec et Long John Silver. Parallèlement, pour soigner une luxation de l’épaule, j’ai fait de la rééducation avec un accordéon diatonique (rires) et j’ai combiné ces deux activités. J’avais un duo avec un autre copain du collège, on se faisait un peu d’argent de poche comme ça. Arrivé au lycée, je passais des heures à écouter Gwerz, Erik Marchand et j’ai décidé de me mettre au chant en Breton. J’ai fait beaucoup de stages avec Erik, Erwan Tangui au centre d’art Populaire à Brest.

Tu étais déjà bretonnant à l’époque ?
PM : Ah non pas du tout, je me suis mis au breton au lycée. Je ne suis pas d’origine bretonne, enfin pas à 100% : je suis moitié normand, moitié breton. Annie Plusquellec, la CPE avait mis en place un foyer breton-celtique au sein de mon lycée et c’est comme ça que j’ai peaufiné aussi bien mon répertoire irlandais et breton que la pratique instrumentale : je continuais le diatonique, je m’étais acheté une mandoline !
Au lycée, alors que j’avais déjà fai20170508_114335t un stage de Kan ha Diskan à la Chapelle Neuve avec Marcel Guillou, cette même CPE qui le connaissait bien lui a dit « Le petit est un peu désœuvré, si tu veux bien le prendre un peu !! » Et c’est comme cela que j’ai eu la chance d’aller passer dix jours à Lanrivain avec Marcel. Dans la journée, je bossais à la ferme et le soir, je chantais avec lui, je recopiais des textes. Suite à ce séjour, j’ai régulièrement chanté en fest-noz avec Marcel… et on croisait souvent Carré Manchot.

Et c’est à ce moment que tu as intégré le groupe comme chanteur ?
PM : Au départ, je tapais juste le bœuf avec eux pendant les festoù-noz mais finalement, après quelques chouettes expériences, je suis resté. J’ai participé à l’enregistrement du CD « Noz » en 1996 et j’ai poursuivi le chemin avec eux. J’ai interrompu ma participation quelques années parce que je suis allé vivre à la Réunion et à mon retour en 2013, ils m’attendaient avec un collier de fleurs… (rires). Je n’ai pas résisté et j’ai re-signé

Parallèlement tu as continué le Kan ha Diskan ? L’accordéon ? Les chants de marins ?
PM : oui oui j’ai continué à chanter avec Marcel !! Quant à l’accordéon, je continue mais je suis passé de l’autre côté de la force, en système irlandais en Do Dièse/ Ré.

Et peux-tu nous dévoiler un peu ce que tu as mis dans ta Carte Blanche qui sera diffusée vendredi sur Canal Breizh ?
PM : j’ai essentiellement mis des morceaux que j’écoutais à l’époque. J’ai été super content de retrouver le disque « Dañs » qui regroupait plusieurs artistes et dont j’ai perdu la cassette ! C’est un peu une liste nostalgique, avec des extraits des disques d’Erik Marchand et autres. Mais j’ai également intégré des morceaux plus récents, comme Fleuves, que j’aime beaucoup. IfigTroadec fait aussi partie des chanteurs que j’ai voulu mettre à l’écoute, car on ne l’entend pas assez.

20170508_114214
20170508_114526

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest
 

Laissez une réponse

Vous pouvez rédiger un commentaire ou répondre à quelqu'un.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

-->