Karrdi session , de O’Tridal !

Sans titre 1

otridal-2Ils sont trois mais pour l’occasion ils sont sept, O’Tridal, trio quimperrois s’est adjoint les services de potes musiciens, comme Lors LANDAT au chant, Guillaume LE BOURC’H, à la guitare basse, Florent BERGERON et Davy MENGEARD à la cornemuse.
Issus des bagadou , les musiciens de O’Tridal distillent une musique bretonnes aux infuences et couleurs diverses dont l’irlandais, auxquels les instruments s’y prettent à merveille.

Karrdi, c’est le « garage » en breton, lieu ou l’album a été enregistré!
Karrdi session, c’est onze titres dont « Temple Tuk (10-10) » qui est un andro ouvre l’album.
De l’energie, de la fougue, mais pas que! des ballades et des mélodies viennent rythmer l’album.
Un bon bol d’Eire comme pour « Bag Pondaen 58″ (mélodie/reel).
C’est par le titre « Genius Loci III », chant à la lisière du slam accompagné par la flute et batterie que se clos ce très bel album qui est paru chez Paker prod.
Pour clore cette petite mise en bouche, voici ce qu’en dit Lors Landat :Sans titre 1
« Ces trois-là savent combien la vocation de ménestrels est un sport de combat, une lutte perpétuelle pour déchirer du moi un nous porteur, collectif et puissant. Pour celui qui se rappelle ces cours interminables de physique-chimie au collège, le solide, le liquide et le gazeux sont les trois états conventionnels de la matière.

O’Tridal m’en parait une illustration véritable, digne de trôner dans les plus glorieux labos. Solide, l’assise percussive de Kentin ; liquide, le swing polymorphe des cordes de Tibo et gazeuse, l’évanescence subtile des soufflants de Yeltaz…

Avec ceux-là pourtant, c’eut été trop simple… Comme pour la matière, la température et la pression changent la donne ; les éléments s’amusent à brouiller les pistes. La danse bretonne s’acoquine de Blues, de Jazz, de Funk et de Rock, promesses de voyages désarçonnants. Le foyer tellurique approche l’état plasmique – rare sur Terre mais assez commun dans l’Univers entre nous soit dit … –.

Et (Big) Bang ! L’échange est frontal car nos lascars n’oublient pas la proximité du danseur, le partage d’un regard complice, la magie polymorphe des noz armoricaines.

Une soupe de quarks celtiques à la sauce folk-groove en fait…
Mais que la soupe est bonne, gast ! »
Lors Landat


Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest
 

Laissez une réponse

Vous pouvez rédiger un commentaire ou répondre à quelqu'un.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et les attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

-->